Decennie des Nations Unies pour la Biodiversite

News Espèces en danger - Quatre lémuriens et des enterrements

Propithèques de perrier (Ankoba Joby) et lépilémur septentrional (Fitsidika) en danger critique, lémur couronné vulnérable (Ankomba, Godro), aye aye (hay-hay, Aiay) en danger. Ce sont les quatres espèces de lémuriens vivant dans la partie nord de l’île dont la protection mérite une attention particulière. Leur conservation fait l’objet d’un projeti ntitulé « Application de la loi pour la lutte contre le trafic illégal des lémuriens de Madagascar ou « Law application against  illegal traficking), financé par IUCN Suisse- Save our species

Article paru le 9 mars 2018

Source L'hebdo
Release date 19/03/2018
Geographical coverage Madagascar, Région DIANA
Keywords Propithèques de perrier, lépilémur septentrional, lémur couronné, aye aye, UICBN Suisse,

Conduit dans l’aire protégée d’Andrafiamena-Andavakoera (74606ha) entre les districts d’Ambilobe et d’Antsiranana II, la réserve spéciale d’Analamerana (34700ha) à cheval entre la région DIANA et la région SAVA  et l’aire protégée La Montagne des Français (6092ha) à 15km au nord de la province d’Antsiranana, le projet va renforcer la coopération et la responsabilité des parties prenantes pour la traque, les arrestations et l’application de peines séveres et exemplaires à l’encontre des trafiquants des lémuriens.

Extinction

Les communautés figurent parmi les bénéficiaires du projet puisu’elles habitent autour des sites d’intervention. Des actions d’information, de communication d’éducation seront menées dans les zones concernées pour que le citoyens prennent leur responabilité face aux délits perpétrés dans les aires protégées et à l’encontre des lémuriens, à la corruption qui mie la conservation, au trafic qui détruit la vie forestière.

De grave menaces pèsent sur ces animaux dont la destruction de leur habitat à cause de l’utilisation des terres par les hommes, par la culture sur brûlis,l’exploitation forestière et minière, l’abattage des arbres pour la production des charbons, la destruction de forêts, les plantations de khat qui gagne du terrain dans cette partie du nord . La chasse devient également une pratique courante dans la mesure où des particuliers commandent des viandes sauvages. Des coupeurs de bois poursuivent de près le lémur couronné treès prisé en tant qu’animal de compagnie.

Autrement des villageois persécutent l’espèce aye aye car elle présente des dangers pour eux . Cette dernière est tenue pour reponsable de la destruction des cultures plantées par les hommes.

Or leur existence contribue énormément au bien-être de l’humanité si on ne mentionne que l’équilibre des éléments dans l’écosystème, la dipersion de graines dans la forêt , la garantie de la chaîne alimentaire. Dans le secteur économique, la présence des lémuriens dans les parcs et aires protégées booste l’écotourisme.

SOS

Le consortium Alliance Voahary Gasy (AVG), Groupe d’étude et de recherche sur les primates (GERP),Association des journalistes de l’Environement (AJE) ONG Service d’appui à la gestion de l’Environnement (SAGE), ONG FANAMBY, Madagascar National Parc (MNP) et les gestionnaires des sites concernés se donnent la main pour que les populations et autorités locales , les services techniques décentralisés ainsi que les forces de l’ordre réussissent à rendre effectives les lois et les textes en vigueur.

Please note that this information has expired.