Decennie des Nations Unies pour la Biodiversite

News Justice environnementale : L’AVG réclame la fin du corporatisme

D’après les récentes informations publiées par Transparency International, Madagascar se trouve au 158e rang sur les 180 pays étudiés en matière de perception de la corruption. Et parlant des secteurs les plus corrompus, la Justice et les Forces de sécurité caracolent en tête du peloton. Tout récemment, un employé du ministère de la Justice a été pris en flagrant délit en possession de tortues de type « radiata » qu’il prévoyait de vendre à 55 millions d’ariary. Il a déjà été placé sous mandat de dépôt. Son jugement sera prononcé ce lundi 23 mars. Face à cette situation, l’Alliance Voahary Gasy réclame l’application effective de la loi en vigueur tout en évitant le corporatisme.

Notons que la peine prévue par la loi en cas de vente et de détention d’espèces menacées d’extinction comme les tortues radiata. Et l’exposition au public à des fins commerciales est passible de six mois à deux ans d’emprisonnement, assortis d’une amende de 10 000 000 à 50 000 000 d’ariary. A part cela, cette plateforme de la société civile oeuvrant pour l’environnement a également soulevé qu’elle n’est pas satisfaite jusqu’ici du traitement des cas des personnes suspectées dans les affaires de trafics de bois de rose. Une rencontre entre tous les acteurs oeuvrant dans le domaine de la justice sociale et environnementale est de mise, selon toujours l’AVG.

 

Article paru le 21 mars 2020

Concerned URL http://www.midi-madagasikara.mg/economie/2020/03/21/justice-environnementale-lavg-reclame-la-fin-du-corporatisme/
Source Midi Madagasikara
Release date 23/04/2020
Geographical coverage Madagascar
Keywords Alliance Voahary Gasy, justice environnementale, détention, vente, espèce menacée, loi